BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Passation de charges entre passation de charges entre Dr Alassane SEIDOU, Ministre de la Santé sortant et Dr Benjamin HOUNKPATIN, Ministre de la Santé entrant.

Benjamin HOUNKPATIN : NOUVEAU MINISTRE DE LA SANTE

 

JPEG - 44.5 ko

Nommé à la tête du ministère de la santé à la faveur d’un remaniement technique du gouvernement consacré par le décret 2018-198 du 5 juin 2018, Benjamin HOUNKPATIN a officiellement pris fonction le même jour dans la salle de conférence du 1er étage du Cabinet du Ministère de la Santé. Désormais aux commandes de ce ministère stratégique, il se dit conscient des nombreux défis qui s’imposent aux acteurs du système sanitaire béninois dont la mission essentielle est d’améliorer les conditions socio-sanitaires des populations.

Le Président de la république Patrice TALON a accordé sa confiance à un acteur du système de santé. Car, comme l’a dit Adolphe HOUSSOU,

JPEG - 225 ko

représentant du collectif des syndicats du secteur de la santé, lors de son intervention à la cérémonie de passation de charges, « le Chef de l’Etat a fait confiance à un des nôtres ». Le nouveau ministre de la santé du Bénin n’est pas tombé en terrain inconnu. Dans son discours de prise de fonction Benjamin Ignace Bodounrin HOUNKPATIN a rappelé qu’en 2030, le Bénin tout comme les autres nations du monde est attendu, sur le bilan de la réalisation des Objectifs de Développement Durable. Ce qui selon lui, doit amener tous les acteurs à plus d’engagement, plus de responsabilité à divers niveaux de la pyramide sanitaire, avec un esprit de redevabilité et de gestion axée sur les résultats. Il appelle donc tous les acteurs et ses collaborateurs au travail et à plus de vigilance pour faire reculer les maladies et autres affections. « Nous ne pouvons pas continuer d’accepter le fardeau que représente certaines maladies comme : le paludisme, la tuberculose, le VIH/SIDA et les maladies chroniques. Nous ne pouvons plus ignorer le risque de réémergence de maladies dites tropicales négligées et d’épidémies à fièvre hémorragique virale qui planent sur la sous-région… », a-t-il fait savoir.

Le ministre Benjamin HOUNKPATIN a aussi dans son allocution montré son engagement en faveur de la santé de la mère de l’enfant qui est aussi une grande priorité et appelle donc à l’action. « Nous devons trouver l’énergie nécessaire pour redoubler d’effort afin de réduire de façon drastique la mortalité maternelle, néonatale et infantile », a-t-il fait savoir. Car, il n’y a pas plus grand drame que de perdre la vie en donnant la vie ».

Pour relever les nombreux défis du secteur de la santé, le ministre Blaise HOUNKPATIN mise sur une collaboration franche avec les travailleurs du ministère de la santé ainsi que les partenaires sociaux.

Le ministre de la santé sortant Alassane SEIDOU

JPEG - 246 ko

lors de son discours, a quant à lui dressé un bilan des actions qu’il a contribué à mener lors de son passage à la tête du ministère de la santé. Mais il a toutefois souligné à son successeur quelques chantiers et actions qui pourront faire l’objet d’une attention particulière. Il s’agit de : la mise en œuvre et l’opérationnalisation des réformes proposées dans le secteur de la santé ; les réformes dans le secteur de l’évacuation sanitaire ; la construction du Centre Hospitalier Universitaire de Référence d’Abomey-Calavi ; la mise en concession de certains hôpitaux de zone ; l’amélioration de la prise en charge des cancers et le développement des soins palliatifs...

En somme, Alassane SEIDOU a attiré l’attention sur ce qu’il appelle les urgences et priorités du secteur. Toutes choses dont a conscience le ministre Benjamin HOUNKPATIN qui n’est pas en terrain inconnu.

 

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj