BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > EVALUATION STRATEGIQUE DES RISQUES AVEC L’OUTIL « STAR » AU BENIN:UN ATELIER A OUVERT SES PORTES SUR CE THEME A GRAND POPO
JPEG - 159.1 ko

(Grand Popo, le 11 Octobre 2017). L’ouverture officielle des travaux de cet atelier a été présidée par Dr Landry YANSUNU, Directeur Adjoint de Cabinet du Ministère de la Santé. Il était entouré de Dr Valentine KIKI MEDEGAN FAGLA, Représentante personnelle du Chef de l’Etat au sein du Conseil National de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose, le Paludisme et les Epidémies (CNLS-TP), Dr Jean-Pierre BAPTISTE, Représentant Résident de l’OMS au Bénin, Dr Eléonore GANDJETO, Directrice Nationale de la Santé Publique (DNSP) et de Dr Ismaël HOTEYI, Conseiller Technique chargé de la Promotion de la Santé.

L’objectif de cet atelier de trois (3) jours est de renforcer les capacités des acteurs de la prévention des risques, catastrophes et situations d’urgence sanitaires pour une planification rigoureuse et une prise en charge efficaces à l’aide de l’outil d’évaluation du risque appelé « STAR ». L’approche STAR a été préparée par l’OMS pour permettre aux pays membres, d’appliquer une stratégie fondée sur des données probantes relatives aux évaluations des risques afin que les processus et les résultats soient comparables, reproductibles et défendables. Le but général de l’outil STAR est d’identifier et de prioriser les risques pour soutenir la planification d’urgence en matière de santé.

JPEG - 97.3 ko

En effet, l’OMS collabore avec les pays de la Région africaine pour accroître leurs capacités de préparation et d’intervention dans les situations d’urgence sanitaires. Dans le cadre de la gestion des risques d’urgence et de la réduction des risques de catastrophe, cette réunion utilisera l’outil STAR pour examiner les risques actuels et urgents pour la Santé Publique au Bénin et identifiera ceux qui devraient faire l’objet d’une action de préparation prioritaire.

Les épidémiologistes, les urgentistes, les experts de la Protection civile, ceux de l’Armée, de la Police et de la Gendarmerie et d’autres, venant des secteurs connexes prennent part à cet atelier. Aux plans régional et international, c’est Mme Ann FORTIN, membre de l’équipe du Programme des Urgences sanitaires au Bureau de l’OMS/Afrique à Brazzaville et M. Denis CHARLES, Consultant du siège de l’OMS à Genève en préparation aux urgences sanitaires qui facilitent la formation de Grand Popo.

JPEG - 125.8 ko

A l’ouverture officielle des travaux, trois discours ont été prononcés. D’abord, celui de Dr Valentine KIKI MEDEGAN FAGLA délivré au nom du Chef de l’Etat. Elle a souligné l’importance qu’il accorde à la surveillance, à la prévention des risques sanitaires et à leur prise en charge. Le Président de la République, a-t-elle précisé « s’intéresse au plus haut point, à la prévention de toute situation d’urgence qui pourrait mettre en danger, la sécurité et la santé des populations. Nous devons conjuguer nos efforts à tous les niveaux pour les conjurer et mettre nos populations à l’abri du danger ».

Ensuite, au nom de l’OMS, son Représentant, Dr Jean-Pierre BAPTISTE s’est réjoui de la présence effective de la Représentante personnelle du Chef de l’Etat au sein du CNLS-TP, ce qui, selon lui, rehausse la qualité des participants. Il a félicité le Ministre de la Santé et ses collaborateurs pour les engagements pris dans le cadre du renforcement des capacités en matière de prévention des risques, de la surveillance et de la lutte contre les urgences en matière de santé basé sur l’approche STAR. « L’objectif général de l’outil STAR, a-t-il précisé, est d’identifier et de prioriser les risques pour soutenir la planification d’urgence en matière de santé ».

Le Représentant Résident de l’OMS a invité les facilitateurs à appuyer les planificateurs des urgences à diriger avec doigté, les activités de préparation aux situations de crises et de réduction des risques et à allouer des ressources adéquates aux scenarii présentant le plus haut niveau de risque. Il a exhorté les participants à suivre les travaux avec intérêt, assiduité et engagement afin de contribuer à traduire les initiatives positives qui seront prises au cours de cet atelier, en des résultats concrets, de mesure et d’évaluation des risques et dangers liés aux urgences sanitaires.

JPEG - 119 ko

Enfin, il est revenu au Dr Landry YANSUNU, d’ouvrir l’atelier d’évaluation stratégique des risques par l’outil STAR. Au nom du Ministre de la Santé, son Directeur Adjoint de Cabinet (DAC) a mis l’accent sur la situation sanitaire mondiale caractérisée par l’émergence et la réémergence des Maladies à Potentiel Epidémique (MPE).

Cette situation nécessite une remise à niveau régulière des cadres et acteurs impliqués dans la prévention des situations d’urgence sanitaires. Dans ce cadre, a-t-il souligné, « l’Afrique qui est le continent le plus touché par les épidémies dont celles des fièvres à virus Ebola et Lassa, doit renforcer ses capacités de surveillance, de prévention et de lutte ». Selon le Représentant du Ministre de la Santé, « face à cette situation, le Bénin doit accroître ses capacités de préparation et d’intervention pour répondre avec efficacité au moment opportun à toutes les menaces ».

Dr Landry YANSUNU a indiqué qu’il s’agit d’un exercice qui nécessite l’expertise de tous les participants à tous les niveaux afin que les objectifs fixés dans le cadre de cet atelier soient atteints pour la santé et le bien-être des populations tout en remerciant ’OMS qui a financé les présents travaux.

Une photo de famille des acteurs de planification et de prévention des risques a mis fin à cette cérémonie. Avant de reprendre la route de Cotonou, le Représentant Résident de l’OMS, le Directeur Adjoint de Cabinet et la Représentante personnelle du Chef de l’Etat au sein du CNLS-TP ont visité l’autre atelier appuyé par l’OMS sur la finalisation du Plan Stratégique de la lutte contre les hépatites qui se tient dans le même hôtel à Grand Popo. Dr Jean-Pierre BAPTISTE a exhorté les participants à travailler avec minutie et engagement afin de respecter les délais impartis. Dr Valentine KIKI MEDEGAN FAGLA et Dr Jean-Pierre BAPTISTE ont répondu aux questions des médias sur l’actualité des maladies émergentes et réémergentes et l’utilité des applications de l’outil STAR dans la prévision et l’évaluation des risques et urgences sanitaires.

 [1]

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj