BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Forum sur la Couverture Santé Universelle au Bénin : trois jours de réflexion pour une amélioration du système de santé du pays.

La Couverture Santé Universelle (CSU) au Bénin a fait l’objet de toutes les attentions des plus de 200 personnes réunies du 28 au 30 mars 2017, pour participer au Forum National sur le sujet. Cette rencontre de haut niveau qui s’est tenue, à la salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou, au Bénin a été coorganisée par le Ministère de la Santé et l’Agence Belge de développement (CTB), à travers le Programme d’Appui au Secteur de la Santé (PASS SOUROU).

La Couverture Santé Universelle vise à assurer à chacun l’accès aux services de santé de qualité dont il a besoin, en garantissant une protection financière de la population contre le risque de dépenses catastrophiques. Elle est reconnue importante par la communauté internationale qui l’a insérée dans les cibles des objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030.

Au Bénin, le Gouvernement a démontré son engagement à la cause à travers son programme d’actions (PAG 2016-2021). Cet engagement se démontre aussi par la mise en place de « l’Assurance pour le Développement du Capital Humain (ARCH) » dont le dispositif devra cerner les dimensions essentielles de la CSU.

« La Couverture Santé Universelle est une orientation de la Banque Mondiale mais surtout de l’OMS et de tous les partenaires mais c’est avant tout une décision nationale souveraine », souligne le docteur Mohamed Dramé, Coordonnateur du PASS Sourou, à l’origine de l’initiative de ce forum.

Pendant trois jours, les acteurs clés du monde sanitaire béninois, les experts nationaux, régionaux et internationaux, les représentants des organisations de la société civile, les gouvernements locaux (mairies), les préfets, les acteurs au niveau stratégique et normatif, les décideurs politiques, et les partenaires techniques et financiers ont analysé, échangé et partagé leurs expériences autour de trois grandes thématiques : la qualité des soins et services de santé ; la gouvernance du secteur de la santé ; et le financement équitable de la santé.

Dans son allocution, lors de la cérémonie d’ouverture de la rencontre, le Ministre de la Santé, monsieur Alassane Seidou a souhaité que ces assises permettent de documenter et de partager les interventions menées, les expériences acquises ainsi que les leçons apprises sur le plan national, régional et international sur la Couverture Santé Universelle (CSU).

« Les actes du forum devront être de précieuses contributions à l’accélération de la marche du Bénin vers l’Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) » a ajouté l’autorité ministérielle, ce qui rejoint le point de vue de l’experte Elisabeth Paul, Maître de conférences à l’Université de Liège (Economie politique et économie de la santé), qui déclare « Tout l’intérêt de ce forum c’est d’essayer de faire une synthèse et de mettre en perspectives tous ces points de vue différents pour essayer d’identifier des recommandations qui pourront nourrir la politique nationale de santé sur base des expériences de terrain ».

La chef de file des PTF en Santé du Bénin, madame Marie Heuts, a au nom de ses pairs, « salué tout particulièrement l’option politique que le Gouvernement du Bénin a prise de s’engager dans la Couverture Santé Universelle comme l’un des quatre piliers de l’Assurance pour le renforcement du capital humain ». Elle a également insisté sur les trois composantes fondamentales de la CSU à savoir la qualité des soins et services offerts aux populations, son financement, et l’équité d’un tel système qui devrait privilégier les plus vulnérables.

Des propos renforcés par l’expert Valery Ridde, professeur agrégé en santé mondiale de l’Université de Montréal qui souligne « il est impossible selon moi de vouloir développer un système de Couverture Santé Universelle sans se préoccuper des plus pauvres et des indigents. Le problème réside dans le fait que lorsque l’on parle d’universel, il s’agit de tout le monde. Alors il faut, en plus d’interventions et d’actions pour tous, avoir des actions spécifiques selon les besoins des gens et notamment pour les plus pauvres et les indigents ».

Au terme des 72 heures de réflexion, le forum a atteint ses objectifs. Les travaux ont abouti à une série de recommandations et de messages clés pour la mise en œuvre de la CSU au Bénin. Comme l’ont expliqué le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de la Santé, monsieur Justin Sossou et Karel Gyselinck, expert santé de l’Agence belge de développement à Bruxelles – tous les deux modérateurs principaux du forum - de façon transversale, et sur le plan stratégique, il a été retenu par le forum les recommandations suivantes :

  1. Faire adopter la synthèse de actes du forum en Conseil des Ministres afin qu’un suivi de haut niveau et à haut impact soit assuré ;
  2. Adopter une vision holistique de la santé, avec une approche d’offre de soins et de services centrée sur le patient ;
  3. Adopter une approche systémique et globale dans le secteur de la santé, rationaliser, intégrer et assurer la cohérence des politiques de santé en vue de la CSU : assurance pour le renforcement du capital humain (ARCH), renforcement du système de santé, développement des ressources humaines pour la santé, assurance qualité (AQ), achat stratégique/financement basé sur les résultats (FBR), etc. ;
  4. Adopter une approche inclusive et visant à améliorer l’équité ;
  5. Renforcer le leadership et la gestion intégrée et inclusive des systèmes locaux de santé selon toutes leurs composantes et tous leurs acteurs coordonnés pour résoudre les problèmes de santé (prestataires de soins, gouvernements locaux, représentants des communautés, patients), en leur accordant suffisamment d’autonomie d’initiative et de gestion ;
  6. Accorder une priorité particulière à la question des ressources humaines ;
  7. Améliorer la qualité des soins, condition nécessaire de la CSU ;
  8. Éviter la fragmentation et harmoniser les initiatives ;
  9. Améliorer l’efficience et la transparence du financement de la santé, et construire un système viable et pérenne de financement, qui tienne compte de la viabilité financière et de la capacité contributive des acteurs, éventuellement dans une approche d’augmentation progressive de couverture selon les groupes sociaux ;
  10. Renforcer le cadre de redevabilité du secteur, en mettant en place ou renforçant des institutions idoines permettant l’implication de tous les acteurs (utilisateurs des services de santé, autorités locales,…) ; et en particulier, promouvoir les initiatives permettant de renforcer les droits et l’autonomie des utilisateurs des services de santé, condition nécessaire pour garantir une meilleure qualité des soins ;
  11. Renforcer la participation et l’autonomisation de la communauté dans la santé (renforcement du dialogue offre-demande, édification des communautés), afin de contribuer à la qualité des services, à la prévention et à la promotion de la santé.

Afin d’assurer la prise en compte effective des actes du forum dans la gestion stratégique et opérationnelle du système de santé au Bénin devant conduire à la mise en place de la Couverture santé universelle, les participants au forum ont demandé qu’un mécanisme de suivi des recommandations du forum reposant sur les institutions existantes soit installé.
Voir vidéo

PDF - 505.7 ko

Forum_CSU Note politique

PDF - 968.1 ko

Forum_CSU Rapport de synthèse

PDF - 511.2 ko

Forum_CSU Résumé exécutif

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj