BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Réapparition du virus Lassa au Bénin:Les clarifications du Ministre de la Santé

L’épidémie de la fièvre à virus Lassa est réapparue au Bénin notamment dans la zone de Tchaourou. Dans une déclaration ce mardi 28 février 2017 à son cabinet, le Ministre de la Santé est revenu sur les habitudes à adopter par les populations.

A ce jour le tableau se présente comme il suit : Parmi les 02 cas enregistrés, il y a 01 cas confirmé notamment celui de la Commune de Tchaourou et 01 cas suspect celui de la Commune de Matéri. 02 cas dont 02 décès : 01 cas provenant du Département du Borgou , Commune de Tchaourou et 01 cas du Département de l’Atacora , Commune de Matéri. Date de décès du cas confirmé de Tchaourou : 12 février 2017. 

Le dernier décès a été enregistré à l’hôpital de zone Saint-Jean de Dieu de Tanguiéta, le 23 février 2017, il s’agit du cas suspect provenant de la Commune de Matéri. Soixante et un sujets ayant eu des contacts avec les patients dont vingt trois en milieu communautaire et trente huit dans les formations sanitaires ont été enregistrés et sont suivis.

Ainsi se présente la situation de la fièvre hémorragique à virus Lassa d’après les explications du ministre de la santé, Dr Alassane SEÏDOU. Il faut noter que le premier cas suspect a été détecté le dimanche 12 février 2017.

Après plusieurs mois de maîtrise de cette maladie qui a mis tout le Bénin sous la psychose, on croyait sortir de l’auberge, mais hélas. La fièvre hémorragique à virus Lassa est revenu mais cette fois-ci par une femme enceinte de 24 ans primigeste résidant dans la localité de Yamboua, commune de Tchaourou. Elle est admise à l’Hôpital de Zone Saint Martin de Papané pour fièvre et saignement par les narines et est décédée le même jour après un accouchement par césarienne.
« Le résultat de l’examen de laboratoire fait à Cotonou a révélé qu’il s’agit d’une fièvre hémorragique à virus lassa. Le même prélèvement a été ensuite envoyé au laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé au Nigéria et nous attendons la confirmation », a fait savoir le Ministre de la Santé. Alassane SEÏDOU rassure que le système de surveillance épidémiologique a été renforcé et la riposte est organisée. « Nous rassurons les populations que des dispositions sont prises pour maîtriser rapidement cette épidémie », souligne-t-il.

 

De la transmission du virus 

Les populations des villes et des campagnes doivent savoir que la transmission de la fièvre hémorragique à virus Lassa peut se faire par contact avec les excréments de rongeurs notamment, le rat à multiple mamelles. Le virus se transmet aussi au contact d’une personne infectée à travers les liquides biologiques comme le sang, l’urine, la salive, le sperme, les vomissures, les selles. Les premiers signes de la maladie sont des signes généraux comme : la fièvre, une fatigue générale, la nausée, des vomissements, la diarrhée, des maux de tête et de ventre, le mal de gorge. On peut parfois observer l’œdème du cou ou du visage et des saignements.

Il existe un traitement efficace contre la fièvre hémorragique à virus Lassa, mais à condition d’être administré rapidement dès l’apparition des premiers symptômes. Le Ministre de la Santé recommande pour circonscrire le mal de se rendre immédiatement au centre de santé le plus proche dès les premiers signes, renforcer les mesures d’hygiène individuelle et collective, bien protéger les restes et réserves de nourriture dans les maisons ; éviter la manipulation et la consommation des rats ; éviter tout contact avec les selles, l’urine, la salive, le sperme, les vomissures d’une personne suspecte, malade ou décédée de la fièvre hémorragique à virus Lassa, éviter la manipulation du corps d’une personne suspectée d’être décédée de la fièvre hémorragique à virus Lassa. 

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj