BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Vaccin contre le cancer du col de l’Utérus.

Le Bénin en croisade contre le Virus du papillome humain
(Plus 1.500 filles recensées pour être vaccinées) 

JPEG - 82 ko

Le Bénin se met au pas dans la lutte contre le cancer du col de l’Utérus à l’instar de dix pays de la sous-région. Face au ravage de ce virus, les autorités du Ministère de la Santé, grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé, ont découvert le vaccin pour lutter contre le cancer du col de l’Utérus afin de protéger la vie des femmes. L’école Quartier, dans la commune d’Abomey-Calavi a servi de cadre ce vendredi 20 mai 2016, au lancement de la campagne anti Hpv, suivie de la vaccination de quelques filles âgées de neuf ans et treize ans en présence du Dr Alassane SEIDOU, Ministre de la Santé, des représentants du système des Nations-Unis au Bénin... 

Du 24 au 26 Mai 2016, toutes les filles âgées de neuf ans à treize ans seront vaccinées contre le cancer du Col de l’utérus. Le Ministre de la Santé, Dr Alassane SEIDOU a donné le top de cette campagne à Abomey-Calavi en compagnie de la première dame, madame Claudine TALON, les partenaires techniques et financiers et des autorités communales. Cette campagne de vaccination, faut-il le souligner, sera menée dans deux zones sanitaires à savoir So Ava, Abomey-Calavi, et Djougou, Ouake, et Copargo. L’initiative louable a été appréciée à sa juste valeur par la Directrice Nationale pour la Vaccination et les Soins de Santé Primaires, Dr Bassabi Alladji. D’après ses expressions, environ mille cinq cent filles recensées seront vaccinées contre le cancer du col de l’Utérus. Un mal qui, selon l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), sur cinq cent trente-mille cas (530.000) détectés chaque année dans le monde, 85% proviennent des pays en voie de développement et deux cent trente-cinq (235.000) décès chaque année.

Le représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé, Dr Pierre M’Pele a transmis aux autorités en charge de la santé, le message de félicitation de la Directrice générale de l’OMS, Dr Margaret Chan et de la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Tshidi Moeti. Il a aussi félicité le gouvernement béninois qui a fait un pas de plus dans le combat quotidien pour l’amélioration de la santé des filles et des populations. « L’OMS salue l’ensemble des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé, la société civile, tous les acteurs de la santé à tous les niveaux, les chefs religieux et traditionnels, les enseignants, les parents d’élèves, les élus locaux et nationaux qui dans un élan de cohésion, nationale s’engagent dans cette campagne pour investir dans l’avenir. Aux jeunes filles du Bénin, femmes de demain c’est votre héritage le plus noble que notre génération veut vous léguer », a indiqué Dr Pierre M’Pele, représentant résident de l’OMS au Bénin.

 
 

L’UNICEF, pour l’extension du vaccin dans les 77 communes du Bénin.

Dr Anne VINCENT, représentante résident de l’UNICEF confie que le cancer du col de l’utérus est une maladie grave et mortelle pour la femme. Il occupe le deuxième rang au plan mondial après le cancer du sein. Cette première campagne de vaccin anti Hpv constitue, à ses dires, une bonne chose car il permet de protéger les filles. Lesquelles sont exposée au virus dès leurs premières expériences sexuelles. Après avoir exprimé le vœu des Prf d’étendre la vaccination dans les 77 communes du Bénin, Dr Anne VINCENT appelle les parents à faire vacciner leurs enfants, sans réticence. Pour le ministre de la santé, Dr Alassane SEIDOU face au aux menaces du cancer, le gouvernement a décidé de lutter contre cette affection en se focalisant sur la prévention primaire très efficace qu’est la vaccination. La vaccination est Co organisée avec les autorités du ministère des enseignements maternel et primaire, le soutien des autorités municipales, les partenaires techniques et financiers et l’appui de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (Gavi), souligne Dr Alassane SEIDOU. Il invite par ailleurs les agents de santé à respecter les consignes indiquées. Soulignons que la première campagne de vaccination sera renouvelée six mois après, soit en novembre 2016 et une deuxième campagne sera lancée en fin 2016 et en 2017. 

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj