BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Revue annuelle conjointe de performance du secteur de la santé au titre de 2015.

Le Ministre Alassane SEIDOU engage les agents de santé à plus d’efficacité.

Le Ministre de la santé, Dr Alassane SEIDOU a procédé à la clôture des travaux de la revue annuelle conjointe de performance du secteur de la santé au titre de 2015. Pendant trois jours, le personnel de la santé s’est réuni pour évaluer le chemin parcouru au cours de l’année, dans l’administration des soins de santé de qualité à la population. Le ministre de la santé a profité de l’occasion pour rappeler aux acteurs l’urgence de conjuguer les efforts pour relever le défi sanitaire. La salle rouge du palais des congrès de Cotonou a servi de cadre à la cérémonie de clôture le vendredi 30 avril 2016.

Pendant trois jours, les participants, composés des directeurs départementaux de la santé, des médecins, du personnel de la santé, des partenaires techniques et financiers, des usagers des hôpitaux publics, des représentants des autres ministères, et des acteurs de la société civile ont réfléchi sur les activités menées au cours de l’année 2015. Au cours des travaux, les participants ont analysé les résultats de toutes les entités du secteur de la santé. Ce qui a permis de faire des recommandations pour une meilleure performance du système de santé en 2016. Dans son intervention, la représentante résident de l’UNICEF au Bénin a indiqué que ces travaux ont été un moment de rencontre entre le personnel du ministère de la santé et les partenaires techniques et financiers. « La santé est l’affaire de tous, le secteur de la santé n’est pas au mieux de sa forme, la tâche est énorme », souligne le numéro madame Anne VINCENT.

Elle a par ailleurs complété par les points positifs du diagnostic des résultats et les points négatifs. Parlant des points positifs, elle a noté la bonne tenue du service de la santé dans le secteur privé avec plus de femmes qui y accouchent, lesquels centres vaccinent aussi le plus grand nombre d’enfants. Elle a trouvé que le fait que les Directions Départementales de la Santé soient plus engagées qu’avant, dans la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, l’harmonisation du financement entre les PTF et le niveau national, l’institution des motivations basées sur les résultats positifs.

Des points négatifs, la représentante résidente de l’UNICEF souligne :

  • la rupture de stock des médicaments dans les hôpitaux, « une aberration au 21ème siècle »,
  • l’inadaptation du plan national de développement sanitaire avec la réalité,
  • la non utilisation des résultats des enquêtes par les structures concentrées et déconcentrées et déconcentrées dans la prise de décision et
  • l’incroyable dépendance du secteur de la santé publique aux financement extérieurs.

Toutefois, il faut noter que le financement de l’Etat dans le secteur de la santé est dérisoire. 

 

Dr Alassane SEIDOU plaide à plus d’efficacité

« La synthèse des présentations et des débats m’a permis de comprendre qu’il s’agit d’une rencontre capitale de bilan des efforts accomplis, des difficultés rencontrées et des engagements pour des performances meilleures au profit de la santé des populations en termes de prestations de qualité pour leur bien-être », a indiqué le Ministre de la santé.

Il a en effet exhorté toutes les parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre des recommandations, à donner le meilleur d’elles-mêmes, pour contribuer à l’amélioration de la performance du secteur. Alassane SEIDOU, Ministre de la santé a assuré de son engagement personnel à la mise en œuvre desdites recommandations et pour le suivi des résolutions prises au cours de la revue.

Aussi, engage-t-il les acteurs du système sanitaire à conjuguer leurs efforts pour renforcer les interventions dans la lutte contre les maladies prioritaires et émergentes. Consolider les acquis dans la mise en œuvre des réformes notamment les différentes mesures de gratuité et le financement basé sur les résultats. Faire du RAMU une réforme capitale dans l’accessibilité de l’offre de soins de qualité. Poursuivre la veille et les actions dans le cadre de la prévention et de la riposte contre les maladies hémorragiques à virus Ebola et Lassa.

Cell-Com/MS

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj