BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > 3ème Salon international béninois des infirmiers.

SALON INTERNATIONAL BENINOIS DES INFIRMIERS

JPEG - 85.3 ko

Du 30 mars au 02 avril 2016 s’est tenu dans la salle de conférence de l’INFOSEC, le troisième salon International Béninois de l’infirmier (SIBI). Organisé par le collège Ouest Africain des Soins infirmiers (WACN) sous l’égide de la direction des Soins Infirmiers et Obstétricaux (DSIO) avec l’appui technique et financier de l’Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger (APEFE),

JPEG - 65.6 ko

le SIBI 2016 a accueilli les délégations d’infirmiers et de sages-femmes de la plupart des départements du pays et particulièrement les étudiants en cycle de master des sciences infirmiers à l’INMeS ainsi que les enseignants intervenant dans la formation de Licence et de Master à l’INMeS. Etaient aussi présent à ce salon, les délégations des pays suivant : le Ghana, le Nigeria, la Sierra Léone, le Liberia et la Gambie. Ce salon s’est déroulé en deux phases : la première phase concerne la réunion des membres du conseil, les travaux ont constitué à la présentation et à l’amendement des rapports d’activité de chaque pays membres. Ensuite, les pays ont fait la planification des activités pour l’année 2016.

Le début du salon a été marqué par une cérémonie d’ouverture placée sous le parrainage du Ministre de la Santé et a été honorée de la présence effective des membres du conseil sous régional du WACN. Elle a été marquée par les allocutions d’éminentes personnalités comme :

  • Le président sous régional du WACN
  • Le Directeur des Soins Infirmiers et Obstétricaux
  • La Directrice de l’Institut National Medico-Santaire (INMeS)
  • Le Directeur Adjoint du Cabinet du Ministère de la Santé représentant le Ministre qui a lancé les travaux dudit salon.

Le thème retenu pour ce troisième Salon International Béninois des infirmiers est « l’observance au traitement antirétroviraux, facteur essentiel d’efficacité » . Les travaux de ce salon se sont principalement déroulés autour de cinq communications en rapport avec le thème.

La première communication, présentée est consacrée aux généralités et l’histoire naturelle du VIH/SIDA .

JPEG - 42.2 ko

Le communicateur a dans un premier temps expliqué la pathogénie du VIH/SIDA. En effet, il s’agit d’une maladie humaine qui transmet une immunodéficience.

Cette maladie évolue en trois phase à savoir la primo infection, l’infection chronique et le sida. Chacune de ces phases est caractérisée par une symptomatologie bien définie. Le traitement anti rétroviral fera l’objet de la deuxième communication.
Le traitement ARV est une trithérapie anti rétroviraux conçues à partir de la combinaison de trois molécules et selon le mode d’invasion de l’organisme par le VIH : Chaque point d’impact du virus est un d’attaque du traitement.
Le but des ARV est de rendre la charge virale indétectable ce qui implique une augmentation du taux de CD4, restaurer l’immunité du patient et lui permet de vivre longtemps.
La troisième communication a porté sur l’observance du traitement aux ARV. L’observance au traitement est un comportement selon lequel le patient prend son traitement avec assiduité et régularité. Elle fait appel aux notions de compliance et d’adhésion.
Les facteurs déterminant l’observance sont liés d’une part aux patients. Il s’agit des facteurs émotionnels, la représentation de la maladie, la situation socio-économique du patient et les facteurs culturels.
Enfin certains outils peuvent aider les patients pour une bonne observance de leur traitement. Il s’agit des outils sonores (la sonnerie du téléphone, la cloche de l’église, etc…), les fiches et documents d’information. Pour une bonne observance, faut une éducation thérapeutique en faveur du Pvvih.
La quatrième communication, est intitulée éducation thérapeutique : généralités et cas particulier de l’enfant.
L’éducation thérapeutique est l’ensemble des activités de conseils et d’apprentissage permettant au patient de mobiliser des compétences et des attitudes pour mieux vivre avec la maladie et son traitement. Elle est axée sur le trépied formé par le vouloir, le savoir et le pouvoir du patient avec l’appui du médecin, du pharmacien, du psychologue, de l’infirmier et de l’assistant social.
La cinquième communication est portée sur le rôle du prestataire de soins de santé maternelle et néonatals dans la mise en œuvre de l’Elimination de la transmission Mère-Enfant du VIH (ETME).
Dans un premier temps, la communicatrice a établi la relation qui existe entre la prévention de la transmission Mère-Enfant du VIH et l’ETME.

A la fin de l’atelier des recommandations ont été formulées :

  • Informer le plus tôt possible les infirmiers et sages-femmes sur la tenue du salon et modalités de participation ;
  • Impliquer d’avantage les infirmiers et sages-femmes du secteur privé ;
  • Renforcer la compétence des prestataires de soins en matière de VIH/SIDA en dehors du salon ;
  • Sanctionner réellement le SIBI par une attestation de participation ;
  • Etendre le salon seulement sur les jours ouvrables ;
  • Solliciter les cadres infirmiers et sages-femmes, enseignants à l’INMeS pour les communications du salon ;
  • Poursuivre la tenue du salon les années à venir.

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj