BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > 23è Cours international sur la Lutte contre la Tuberculose.

 Une dizaine de pays en croisade contre la maladie au Bénin.

L’Hôtel « Le 15 janvier » à Cotonou, accueille depuis le lundi 07 septembre 2015, les travaux du 23è Cours international sur la lutte contre la tuberculose. Cette rencontre qui connait la participation de plusieurs pays, est un véritable creuset pour parler de la maladie qui continue de sévir dans plusieurs pays. C’est le Ministre de la Santé, Dr Pascal DOSSOU TOGBE qui a donné le coup d’envoi des travaux prévus pour durer deux semaines.

JPEG - 24.6 ko

Depuis lundi 07 septembre 2015, des acteurs impliqués dans la lutte contre la tuberculose de dix pays sont en conclave à Cotonou. Au cours de ce 23è Cours international sur la lutte contre la tuberculose, les participants venus essentiellement des pays d’Afrique auront à parler de la tuberculose. Pendant deux semaines, les participants auront à partager leurs expériences dans le domaine pour une meilleure lutte contre la maladie. A l’occasion, ils auront à échanger sur l’ampleur du problème posé par la tuberculose. L’organisation et le fonctionnement du réseau de laboratoires pour le Programme national de Tuberculose, le contrôle de qualité du réseau de microscopie, expérience du Bénin, les différentes stratégies d’intervention seront entre autres les thèmes qui seront abordés au cours des travaux.

Ce cours va outiller les cadres compétents de divers pays présents à savoir adapter et appliquer en fonction du contexte spécifique des directives qui sont mises au point sur le plan international pour mieux lutter contre la tuberculose. Le présent cours reviendra sur les aspects théoriques de la lutte contre la tuberculose. Il permettra aux participants de comprendre en profondeur et d’intégrer ces concepts théoriques pour pouvoir les interpréter et d’aller de l’avant. En dehors des aspects théoriques, c’est à partir des échanges d’expériences. Outre les travaux en atelier, il est également prévu pour les participants de faire des descentes sur le terrain. 

A l’entame des travaux, Dr Valérie SCHWOBEL de l’Union internationale contre la Tuberculose et les maladies respiratoires, a indiqué que cette maladie, connue depuis toujours, continue à poser des problèmes dans les pays représentés ici. Au cours des années 1970, leurs prédécesseurs, notamment anglais ont, à la suite de très nombreux cliniques, déterminé les meilleurs régimes thérapeutiques en combinant les différents antituberculeux disponibles. Ce sont des régimes qui sont toujours prescrits aujourd’hui.

Dans les années 1980, l’Union a élaboré en partenariat avec différents pays et notamment le Bénin, le concept de Projet national contre la tuberculose basé sur la stratégie Dots. Ces concepts ont été repris et diffusés mondialement par l’Oms qui en a fait un de ses programmes phares. Aux dires de Mme Valérie SCHWOBEL, au cours des années 1990, on a assisté à un développement sans pareil de la lutte contre la tuberculose dans le monde entier. Depuis le début des années 2000, des sommes considérables ont été mobilisées par le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour soutenir les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose. « On a les médicaments, on a la stratégie, on a l’argent, on n’a donc pas le droit d’échouer dans le combat contre le paludisme », a fait savoir Mme SCHWOBEL avant de dire que les progrès ont été considérables au cours des 20 dernières années. Toutefois, elle a reconnu que le génie épidémiologique propre à la tuberculose fait que ce combat est long et ne se gagne pas en quelques années.

Le Bénin à travers son programme félicité.

Selon elle, pour que les programmes réussissent, il faut avant tout une grande volonté des plus hautes autorités du ministère de la santé. Il faut de la constance, de la persévérance, une vision à long terme, d’autant que le virus de l’Immunodéficience Humaine ne nous facilite pas la tâche, ni dans certains pays l’apparition de la multi résistance.

Pour finir, elle a remercié le fondateur du cours, le Dr Arnaud TREBUCQ et les autorités béninoises pour leur soutien constant et pour accepter de vouloir partager à travers ce cours les expériences acquises par le programme national. Aussi, a-t-elle salué l’engagement de toute l’équipe du programme du Bénin, et du volet clinique que laboratoire et programmatique.

Le Ministre de la Santé, Dr Pascal DOSSOU TOGBE en ouvrant les travaux, a fait savoir qu’il faisait partie des premiers élèves du premier Cours qui s’est tenu au Bénin. Il a par ailleurs souhaité un bon brassage entre les participants et les a invité à retenir des enseignements des travaux afin de pouvoir bien contribuer à la bonne lutte dans leurs pays respectifs.

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj