BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Reconnaître les cliniques agréées par le Ministère de la Santé.

Des marques, à l’image de celles des pharmacies, seront incessamment posées sur chaque clinique agréée par le Ministère de la Santé pour la distinguer des cabinets illégaux. C’est la quintessence de la conférence de presse donnée par le Professeur Dorothée Akoko KINDE-GAZARD, Ministre de la Santé, le vendredi 28 mai, à Cotonou.

En dehors de quelques aspects administratifs, il ne reste que la sensibilisation des populations et la pose des signes distinctifs sur les cliniques et cabinets agréés par le Ministère de la Santé, a déclaré en substance, le Professeur Dorothée Akoko KINDE-GAZARD, autorité de tutelle du département sanitaire, le vendredi 28 mai, en son cabinet à Cotonou, en présence des hommes et femmes des médias.

Ces signes à poser ont la forme d’enseigne et seront accompagnés d’une numérotation. Ils permettront à l’usager de reconnaître aisément les vrais des faux cabinets. Ce sont des marques distinctes d’une branche de soins de santé à une autre. Ainsi, selon le Ministre de la Santé, il y a aura des signes distinctifs pour les cabinets de soins infirmiers, les cabinets médicaux, les cliniques médicales, les cliniques d’accouchement, les cabinets dentaires et les laboratoires de prothèse dentaire.

Changer de fusil d’épaule

La vision du ministère en adoptant cette politique est de lutter, grâce à l’intelligence des usagers, l’implication des autorités locales, contre les formations sanitaires illégales qui s’installent et qui offrent des services aux populations ignorantes et vulnérables. Au total, sur toute l’étendue du territoire national, a déploré le Professeur Dorothée Akoko KINDE-GAZARD, ce sont près de 2 197 cabinets qui exercent sans agrément. Ces lieux, a prévenu l’autorité, sont des mouroirs.

Néanmoins, afin d’éviter que cette situation ne perdure, le ministre de la Santé a saisi l’occasion pour lancer un appel aux députés de la 7ème législature afin qu’il révise la loi n°97-020 du 17 juin 1997 fixant les conditions de l’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales. Car, en l’état, ce texte ne permet pas une parfaite répression de ces cabinets illégaux. Le ministre a également lancé un appel à ceux-ci afin qu’ils se conforment aux normes de la République.

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj