BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > 20ème Journée mondiale de la lutte contre la tuberculose : L’appel à l’atteinte de zéro décès lié à la maladie.

Pourquoi encore mourir de la tuberculose si le dépistage et les traitements sont gratuits ?

JPEG - 52 ko

Cette interrogation a été adressée, depuis Comè, le mardi 24 mars, jour de la célébration de la 20ème journée mondiale de cette maladie, aux personnes traînant des toux suspectes de plus de deux semaines et qui refusent de se rendre dans les centres de santé.

En 2013, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il y avait 9 millions de personnes ayant contracté la tuberculose et plus d’un million en sont passées de vie à trépas. La communauté internationale a décidé de bâtir un monde sans tuberculose et

JPEG - 55.7 ko

c’est dans cette optique que le Professeur Dorothée Akoko KINDE-GAZARD, Ministre de la Santé, en cette matinée de ce mardi 24 mars 2015, jour de célébration de la 20ème édition de la Journée mondiale de la lutte contre la tuberculose, à Comè, a exhorté les uns et les autres, à atteindre : « zéro décès lié à la tuberculose, zéro infection, zéro souffrance et arrêt de la stigmatisation ».

JPEG - 43.5 ko

Pour le docteur Youssouf Gamatié, Représentant Résident de l’OMS au Bénin, il y a, à cet effet, un chemin tracé au niveau de l’Organisation. Il s’agit d’une stratégie qui court de 2015 à 2035 et qui demande à chaque Etat de rendre accessible le dépistage, de faciliter le diagnostic ainsi que le traitement puis d’augmenter le nombre de patients sous antirétroviraux. En outre, le représentant résident de l’OMS au Bénin, estime que les Etats doivent œuvrer afin de réduire de 95% le nombre de tuberculeux et axer leur lutte sur les populations pauvres, vulnérables et difficiles d’accès comme les migrants, les prisonniers, les mineurs, les habitants des bidonvilles. D’où le thème de la 20ème édition : « Atteindre les trois millions, dépister la tuberculose, traiter et guérir ».

En effet, a clarifié le Professeur Sévérin ANAGONOU, coordonnateur du Programme National de Lutte contre la Tuberculose, selon l’OMS, il y a 9 millions de malade de la tuberculose dans le monde dont 6 millions sont traités et 3 millions qui ne le sont pas encore. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il faut atteindre ces trois millions pour arrêter la contamination de la maladie. Alors, « Nous ne devons pas baisser la garde », conclut – il solennellement.

Dans ce combat, a plaidé Jacques AHLENOU, président national de l’Association des Anciens Patients Tuberculeux (ASSAP-TB), il faut impliquer son association. Ainsi, elle pourra se renforcer et passer de 24 Centres de dépistage de traitement de la tuberculose (CDT) aux 58 que compte le pays pour apporter son appui psychologique et affectif aux patients et s’impliquer par des sensibilisations dans l’intégration sociale de ceux-ci.

JPEG - 52 ko

Déjà, les membres de cette association retrouvent dans les campagnes foraines de dépistage de la tuberculose.

Pour rappel, les dépistages, les traitements de la maladie sont gratuits sur toute l’étendue du territoire national.

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj