BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > L’Intersyndicale des ressources humaines en santé invité à revenir à la table de négociation

Opération "Hôpitaux morts"

La population appelée au calme

Les divers usagers des hôpitaux et centres de santé ne doivent pas céder à la panique. C’est l’appel que leur lance le ministre de la Santé, suite au mouvement d’hôpitaux morts déclenché par l’Intersyndicale des ressources humaines en santé.

« J’invite les populations à garder le calme et à ne pas céder à la psychose ». Tel est l’appel pressant que lance le professeur Dorothée Akoko Kindé-Gazard, ministre de la Santé, à tous les usagers des centres de santé, suite au mouvement "Hôpitaux morts" déclenché par l’Intersyndicale des ressources humaines en santé (IRHS), qui a duré du mardi 27 au vendredi 29 janvier.

Face à la presse, le mardi 27 janvier, le ministre de la Santé a indiqué que des « dispositions sont prises pour assurer la continuité des soins dans les formations sanitaires sur toute l’étendue du territoire national ». Ces mesures ont pour nom, à en croire le ministre de la Santé, la réquisition du personnel pour assurer le service minimum, la sollicitation de l’appui des hôpitaux confessionnels, ceux privés et les hôpitaux des militaires pour continuer à administrer les soins aux populations.

Outre ces dispositions, l’autorité de tutelle met en garde les agents de santé, ayant décidé d’aller en grève, contre une éventuelle perturbation du fonctionnement normal des hôpitaux. « Ils n’ont pas le droit, a-t-elle prévenu, d’aller proférer des menaces (…) à l’encontre de leurs collègues non-grévistes ».

Toutefois, elle les appelle à revenir à la table de négociation. Car, a-t-elle expliqué, les échanges sont actuellement en cours sous l’égide de François Abiola, ministre d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur, en présence du ministre en charge des Finances et celui du Dialogue social. Les centrales et confédérations syndicales sont même mises à contribution pour juguler la crise, a renchéri le professeur Dorothée Akoko Kindé-Gazard.

De plus, afin de mettre en relief la bonne foi du gouvernement, elle a souligné que quatre des six points qui font l’objet des revendications de l’IRHS connaissent une avancée notable. La preuve, des points ont même été débattus le jeudi 22 janvier et le lundi 26 janvier, les échanges se sont prolongés au-delà de 21 heures.

C’est contre toute attente, s’est désolé le ministre de la Santé, que « nous avions appris la décision unilatérale de l’Intersyndicale des ressources humaines en santé de durcir le mouvement, en décrétant un mouvement dit "Hôpitaux morts" ».

 

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj