BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Réduction de la mortalité infantile et maternelle : le Plan intégré de communication pour la survie de la mère et de l’enfant lancé.

La Direction de la santé de la mère et de l’enfant (DSME) met à la disposition des acteurs du système de santé, de la société civile, des Ong… un nouveau document consacré à la communication pour la survie de la mère, du nouveau-né et de l’enfant au Bénin. Son lancement officiel à regroupé les cadres techniques du ministère de la santé, les représentants du système des Nations-Unies, les PTF… le mercredi 14 janvier 2015.

La communication comme avant-gardiste de la lutte contre la réduction de la mortalité infantile. C’est ce que les autorités du ministère de la santé ont compris en dotant la pyramide sanitaire d’un nouveau document dont l’élaboration a démarré depuis 2011. Dénommé Plan intégré de communication pour la survie de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, il vise à contribuer d’ici à 2018, à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile au Bénin. De façon spécifique, amener 50% des femmes en âge de procréer à adopter des comportements à moindre risque pour la survie des mères, des nouveau-nés et des enfants de 0 à 5 ans, augmenter de 15% la demande de services de santé pour la mère, le nouveau-né et l’enfant de 0 à 5 ans, renforcer les compétences des prestataires socio sanitaires et communautaires dans l’offre des services de qualité en matière de communication pour un changement de comportement. Selon les propos de la représentante résidente de l’UNICEF, avec l’amélioration de l’offre de service dans nos structures de santé et les efforts fournis par tous les partenaires de la santé, les indicateurs de santé s’améliorent, mais pas au rythme souhaité. Mieux, madame Anne Vincent remarque que le ratio de mortalité maternelle demeure très élevé. Il faut remarquer avec elle que le plan intégré est un outil qui doit permettre les changements de comportement. Car « au Bénin, les mères et les enfants continuent de mourir de causes évitables dues à une insuffisance de connaissances, à des facteurs socioculturels, au faible pouvoir de décision des femmes », a-t-elle martelé. 

Engagement pour l’atteinte des OMD.

JPEG - 102.6 ko

Le ministre de la santé, madame Dorothée Akoko KINDE-GAZARD, procédant au lancement du document indique que la communication constitue une stratégie indispensable pour la promotion des comportements favorables à la santé. Selon ses propos, le Plan intégré de communication pour la survie de la mère, du nouveau-né et de l’enfant est un outil pour assurer l’efficacité des interventions de réduction de la mortalité. Rappelant que la mortalité maternelle, néonatale et infantile reste pour le Bénin une préoccupation majeure, le ministre souligne que ses indicateurs sont toujours élevés, soit respectivement 397 décès pour cent mille naissances vivantes, 23 décès pour mille naissances vivantes et 42 décès pour mille naissance vivantes selon les dernières enquêtes démographiques et de santé. le ministre à fait savoir à l’assistance que les premières causes de décès sont le paludisme, la diarrhée, les infections respiratoires aigues, la rougeole, la malnutrition, le Vih/Sida et les affections néonatales. Remerciant les partenaires, madame Dorothée Akoko KINDE-GAZARD réitère l’engament du Bénin pour la survie de la mère et de l’enfant à travers les objectifs 4 et 5 du millénaire pour le développement qui vise la réduction de la mortalité infantile et l’amélioration de la santé maternelle.

 

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj