BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Dernier CODIR de l’année 2014 : le ministère de la santé fait ses comptes

JPEG - 105.1 ko

Des 76 milliards alloués au ministère de la Santé, au titre de l’année 2014, 21,87% n’ont pu être engagés. Cependant, de nombreuses réalisations ont été faites et les acteurs du secteur, reconnaissent unanimement les prouesses du ministère de la santé dans les domaines de la lutte contre le paludisme et la vaccination pour diverses pathologies, ainsi que bien d’autres. Toutes ces performances ont été en effet, passées au peigne fin, les 18 et 19 décembre, à Grand-Popo, à l’Hôtel Bel Azur.

76 milliards 315 millions de FCFA. Qu’a pu réaliser le ministère de la Santé avec ce montant inscrit dans son budget 2014 ? La réponse à cette question a réuni, à Grand-Popo, du 18 au 19 décembre, tous les acteurs du ministère. L’occasion avait été également saisie pour analyser les performances du secteur au titre de l’année qui s’achève.

Il ressort de ces analyses, qu’en dépit des grèves perlées et des épidémies de fièvres hémorragiques, au moins 10 grandes actions, en dehors du fonctionnement, peuvent être citées, au titre des performances de 2014.

Il s’agit, entre autres, de l’organisation de la semaine de suivi de l’enfant à travers 30 communes ayant des indicateurs faibles ; de la poursuite des campagnes de vaccination ; de la distribution de près de six millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’actions ; de l’élaboration du plan de contingence en vue de la prévention et de la lutte contre les fièvres hémorragiques Lassa et Ebola ; de la signature de l’accord de crédit en vue d’un passage à l’échelle du financement basé sur les résultats avec la couverture de toutes les zones sanitaires par la Banque mondiale, le Fonds mondial, l’Agence de coopération belge et le fonds Gavi.

Comme, on pouvait s’y attendre, les participants, à cette messe-bilan, se sont félicités de l’organisation avec succès de la 64ème session régionale de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Afrique, où près de 500 personnes, du continent et d’ailleurs, ont pris part aux différents travaux. Ils ont aussi salué la poursuite du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU).

JPEG - 96.1 ko

Si toutes ces actions constituent des motifs de satisfaction, il y a néanmoins lieu de scruter l’horizon pour relever les nouveaux défis, a suggéré, à ses collaborateurs, le professeur Dorothée Akoko KINDE-GAZARD, Ministre de la Santé.

L’un de ces défis est la réduction de la mortalité maternelle et infantile à travers l’approbation en Conseil des ministres du plan national budgétisé de repositionnement du planning familial. Il y a également, le renforcement de l’opérationnalisation de la stratégie nationale multi-sectorielle de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes. De même, l’amélioration, en 2015, du taux de consommation des crédits alloués au secteur de la santé, figure, en bonne place. Les acteurs espèrent passer du taux global d’exécution de 78, 13% en 2014 à près de 90% en 2015.

JPEG - 101.6 ko

Pour cette raison, pendant les trois jours de travaux, les membres de cabinet, les directeurs à divers niveaux et les cadres du ministère, ont passé en revue le plan 2014 de passation des marchés publics. En outre, ils ont statué sur le plan intégré de travail de l’année 2014 puis apprécié le document sur les normes et standards en infrastructures et équipements. De ces échanges, ont été élaborées de nouvelles orientations et perspectives pour 2015 et un nouveau plan intégré de travail annuel a été adopté.

 

Recommandations issues de la réunion bilan des 18 et 19 décembre 2014

Principales orientations et directives de madame le ministre pour 2015

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj