BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > Cancer du sein et du col de l’utérus : Le ministère de la santé et Moov Bénin ensemble pour préserver les femmes

Cancer du sein et du col de l’utérus : Le ministère de la santé et Moov Bénin ensemble pour préserver les femmes

JPEG - 136.6 ko

Le ministère de la santé et Moov Bénin par l’entremise de sa fondation ETISALAT se donnent la main contre les cancers du sein et du col de l’utérus fréquent chez les femmes. C’est à travers une conférence publique organisée à l’Université catholique de l’Afrique de l’ouest (UCAO) le mardi 19 novembre 2013.

Pour que le cancer ne soit plus une fatalité et qu’il cesse d’être un tueur silencieux, le ministère de la santé et la fondation ETISALAT de Moov Bénin optent pour une campagne d’information, de sensibilisation et de communication. Avec les étudiantes de l’UCAO, des précisions ont été données sur les signes d’alerte, les facteurs de risque et la prévention du cancer du sein et du col de l’utérus. « Au Bénin, les cancers du sein et du col de l’utérus constituent les premiers des cancers de la femme. Ces cancers sont souvent découverts tardivement, à des stades inopérants voire au-delà de toutes ressources thérapeutiques. Prise en charge tardivement, neuf femmes sur dix en décèdent », a informé la ministre de la santé Dorothée KINDE GAZARD. Selon la ministre, la phase pré-cancer pour le col de l’utérus dure en moyenne 10 à 15 ans et un dépistage précoce est idéal. « Les méthodes usuelles de dépistage recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) réduiraient à 70% la mortalité liée au cancer du col de l’utérus », a-t-elle ajouté. Comme mesures préventives, la ministre de la santé et Mme Francine TOUPE-ENIANLOKO de la fondation ETISALAT ont conseillé aux femmes de pratiquer régulièrement l’autopalpation des seins juste à la fin des règles ou à jour fixe chez les femmes qui ne règlent plus. Aussi, les deux partenaires ont-elles préconisé une mammographie chaque année à partir de 35 ans. En ce qui concerne le cancer du col de l’utérus, il a été recommandé, par exemple, la consultation au moins deux fois par an chez un gynécologue ou une sage-femme et la vaccination contre certains papillomavirus responsables du cancer du col de l’utérus entre 9 et 13 ans. Tout de même, les deux partenaires ont appelé les femmes à éviter des comportements sexuels à risques.

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj