BIENVENUE SUR LE SITE WEB
DU MINISTERE DE LA SANTE

MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE DU BENIN

La santé pour tous et partout
Ministère

Projets - Programmes
Galerie photos
Actualité > 1ère Journée Africaine de Sensibilisation sur les Médicaments de la Rue et les Faux Médicaments : la mobilisation contre les faux médicaments s’accentue !!!

Il en sera désormais ainsi ! Les 12 octobre chaque année les pays africains touchés par le phénomène de vente de faux médicaments monteront au créneau pour crier halte au trafic et à la vente des faux médicaments ! Au Bénin, cette journée a été l’occasion pour l’autorité en charge du secteur de la santé de lancer un vibrant appel aux populations afin qu’elles prennent conscience des dangers encourus en consommant les médicaments vendus dans les rues et dans les marchés. A travers un message adressé à la nation Béninoise, le professeur Dorothée Kindé Gazard a également fait le point des actions menées par le Bénin depuis l’Appel des chefs d’Etats de Cotonou lancé il y a trois ans de cela.

Reece Hermine ADANWENON

« Lire ici l’intégralité du Message du Ministre de la Santé à l’endroit de la population béninoise »

MESSAGE DU MINISTRE DE LA SANTE A L’OCCASION DE LA JOURNEE DE SENSIBILISATION SUR LE TRAFIC DE FAUX MEDICAMENTS

JPEG - 54.2 ko

Béninoises, Béninois, Chers compatriotes !

Le vendredi 12 octobre 2012, le Bénin à l’instar des autres pays africains célèbre la journée de sensibilisation des populations sur les dangers du trafic des faux médicaments.

Instituée depuis les années 2010 par l’Inter Ordre des Pharmaciens d’Afrique, à l’issue de l’Appel de Cotonou lancé par le Président Boni Yayi du Bénin et l’ancien président Jacques Chirac de France, la commémoration de cette journée nous invite à maintenir un état de veille permanent sur le fléau que constitue la vente illicite des médicaments.

Béninoises, Béninois,
Chers Compatriotes ;
Les médicaments vendus dans le circuit parallèle (dans les marchés, aux abords des voies publiques, par des marchands ambulants) sont des faux médicaments et constituent un danger motel pour la population car, à l’origine de plusieurs maladies notamment l’insuffisance rénale, la résistance des agents bactériens aux médicaments.

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que, 200.000 décès pourraient être évités par an dans le monde si les médicaments prescrits contre le paludisme par exemple, étaient conformes aux normes de bonnes pratiques de laboratoire et délivrés dans les conditions requises. 51% des médicaments contrefaits ne contiennent aucune substance active.

Les fabricants et vendeurs de faux médicaments constituent de véritables plaies qui gangrènent nos économies, déciment la santé de nos populations et fragilisent nos efforts d’offrir aux populations des soins de santé de qualité.

Chers compatriotes,

Aucune raison ne saurait justifier l’achat des faux médicaments par nos populations ni leur faible pouvoir d’achat ; ni leur méconnaissance des effets néfastes de la consommation des faux médicaments ; ni même la pauvreté endémique avec son corollaire, d’inaccessibilité financière à des médicaments de qualité.

Après l’appel de Cotonou lancé 12 Octobre 2009 à Cotonou, un plaidoyer international contre le trafic des faux médicaments s’est poursuivit. Au Bénin, les actions ont été déclinées en quatre (4) domaines d’intervention que sont :

  • La vente à un prix abordable des produits médicaux de bonne qualité depuis l’institution d’un coefficient multiplicateur variant de 1,5 à 1,78 sur les prix des médicaments essentiels et médicaments spécialisés ;
  • Le renforcement des capacités de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels et Consommables Médicaux et la construction de dépôts régionaux,
  • La création du Comité National de lutte contre les faux médicaments ; cadre juridique nécessaire à la mise en œuvre efficace des actions ; ceci, à l’issue de la Table Ronde sur les faux médicaments, organisé à Cotonou les 11 et 12 mai 2012, rencontre à laquelle le Chef de l’Etat a pris une part active.
  • La poursuite de la répression contre les trafiquants et vendeurs de faux médicaments.

Chers compatriotes,

Je lance un vibrant appel à tous les pharmaciens d’officine, les grossistes, afin qu’ils respectent leur déontologie et garantissent la sécurité des patients.
A vous chers populations, je vous exhorte à vous toutes approvisionnez en médicament, uniquement auprès des pharmacies privées, des pharmacies des hôpitaux et autres formations sanitaires.
Institution appropriée pour vous garantir une bonne santé !

Je vous remercie !

Grandes réformes

Anciens ministres
Infos légales | Infos éditoriales | Contact | Termes d'utilisation

2017 - Ministère de la santé - www.sante.gouv.bj