Abonnement Bulletins


Galerie Photos
Le Bénin > Contexte Politique

Le Bénin s’est engagé depuis 1990 dans un processus de démocratisation marqué par l’adoption d’une constitution qui consacre l’instauration de l’Etat de droit et le respect des libertés et des droits de l’homme. La société civile qui devient de plus en plus forte et organisée, joue un rôle très important dans cette évolution politique.

Dans ce processus de renouveau démocratique, des institutions de contre-pouvoir ont été installées et de nombreux partis politiques ont été créés. Il s’agit donc d’un environnement favorable à la bonne gouvernance et au développement du pays. Depuis les élections de 2006, le Bénin s’est inscrit dans une dynamique de changement et de bonne gouvernance.

La démocratie béninoise vise entre autres, la promotion de la bonne gouvernance à travers :
La transparence, la décentralisation, l’efficacité et l’efficience dans la gestion des affaires publiques et privées :
La bonne gestion des solidarités et la prise en charge des minorités (sécurité des personnes et des biens, répartition équitable des richesses nationales, aménagement du territoire, etc.) ;
Le renforcement de la société civile ;

La mobilisation nationale pour la lutte contre la corruption et l’impunité
En outre, depuis 2003, le pays s’est aussi engagé dans un processus de décentralisation et de transfert des compétences à la base pour rapprocher l’administration publique des administrés. Ce transfert de compétence touche aussi le domaine de la santé qui avait tout de même une avance d’au moins vingt (20) ans sur le processus de décentralisation politique.

En effet, suite à la table ronde du secteur santé qui a réuni en janvier 1995 tous les partenaires techniques et financiers du secteur, il a été décidé de la réorganisation de la base de la pyramide sanitaire avec la création des zones sanitaires disposant chacune d’un hôpital de zone qui constitue le premier niveau de référence avant le centre hospitalier départemental. Cette décision a été concrétisée par la prise du décret 98-300 du 20 juillet 1998 portant réorganisation de la base de la pyramide sanitaire. Depuis lors, il a eu un renforcement de la responsabilité des niveaux intermédiaires et périphériques dans la gestion des ressources humaines et financières jusque-là très centralisée.

D’un autre côté, la décentralisation a favorisé le développement de la participation communautaire à travers la création et dynamisation des Comités de Gestion des Centres de Santé (COGECS) et l’implication progressive des municipalités dans la mise en œuvre des actions de développement sanitaire à la base.


ORHSB © 2013 - Tous droits réservés
Conçu et réalisé par INOVACT