Abonnement Bulletins


Galerie Photos
Le Bénin > Contexte sanitaire

Situation sanitaire

Profil épidémiologique
Le profil épidémiologique du Bénin est caractérisé par une prédominance de maladies transmissibles avec des taux élevés de morbidité et de mortalité, une mortalité croissante liée aux maladies non transmissibles et une mortalité infanto juvénile et maternelle élevée. Ce profil est déterminé par la qualité du milieu de vie, les conditions écologiques et climatiques, la capacité des services de santé à jouer pleinement leur rôle et les comportements des individus.
Le paludisme et les Infections Respiratoires Aiguës (IRA) sont les deux premières causes de consultations avec 43,1 % et 13,9 % en 2009. Viennent ensuite les affections gastro-intestinales autre que les maladies diarrhéiques (9,3 %), les traumatismes (7,2%) et enfin les maladies diarrhéiques (4 %).

Répartition des affections rencontrées en consultation


En hospitalisation, le paludisme reste en tête (34,8%), suivi par les anémies (9,5%), les lésions traumatiques (4,6%), les infections respiratoires aigûes (4,3%) et les diarrhées (3,7%).
Accessibilité géographique
L’accessibilité géographique aux soins et aux services de santé est définie par le pourcentage de la population qui vit à moins de 5 kilomètres d’un centre de santé. Au Bénin dans l’ensemble, 89% des ménages ont accès à une formation sanitaire dans leur localité dans un rayon de 5 km.
S’agissant de l’accessibilité aux formations sanitaires de première référence, on remarque que plus de 50% de la population a accès à un hôpital de référence en cas de nécessité ; 13% des populations vivent encore à plus de 30 km d’un hôpital de référence. La majorité des communautés rurales ne disposent pas d’un hôpital à moins de 5 km (34% contre 77% pour le milieu urbain).
Fréquentation des services de santé
En 2009, le taux de fréquentation des services de santé pour les soins curatifs (publics et parapublics) demeure encore faible (46,5%) malgré la prise partielle des informations sur le secteur privé. Cette situation qui contraste avec la couverture sanitaire qui avoisine les 89% pourrait s’expliquer par des contraintes financières, un accueil et une qualité des soins peu satisfaisants. Le taux le plus élevé est
observé chez les enfants de moins de 5 ans (79%). Au niveau des départements, le taux de fréquentation des services curatifs) le plus élevé a été observé dans le département du Littoral (101%) contre 26% dans le Couffo.


ORHSB © 2013 - Tous droits réservés
Conçu et réalisé par INOVACT